une visite inopportune

Avec Grégory Gouband, Olivier Saladin, Kathy Morvan, Gwénaëlle Mendonça, Jean-Marc Talbot, Frédérike Unger et Bruno Bayeux
Mise en scène : Yann Dacosta
Costumes : Kakou Cavalier

Création lumière : Le Baron
Musique : Pablo Lecoq
Durée : 1h00

 
     
 

L'histoire :

C'est dans une chambre d'hôpital, rapidement transformée en salon, pour ne pas dire en salle de jeu, que la trame de la "Visite Inopportune" se déroule. Atteint du SIDA, le Maître (Grégory Gouband), appelé par son infirmière (Bruno Bayeux) la "Sarah Bernhardt de l'assistance publique", souffre d'un "excès de santé". Alors qu'il patiente dans l'antichambre de la mort, il reçoit des visites toutes plus inquiétantes les unes que les autres: Hubert, le vieillard nécrophile (Olivier Saladin), Régina, la cantatrice ex-future lobotomisée (Kathy Morvan), Jean-Marc, le journaliste timide (Gwénaëlle Mendonça) ou encore le professeur (Jean-Marc Talbot). Mais cette liste serait incomplète si l'on n'évoquait ce personnage silencieux et omniprésent interprété par la danseuse Frédérike Unger et qui, une fois n'est pas coutume, avait rangé sa faux.

 
 
 

Un peu plus sur ce spectacle... :

"Une visite inopportune", pièce posthume de Copi, est une "synthèse de tout ce qu'il a écrit avant", explique Yann Dacosta. "On y retrouve le théatre des grands boulevards qu'a toujours affectionné Copi avec les portes qui claquent, mais aussi l'humour et le surréalisme". La Compagnie du Chat Foin en rajoute en donnant à Bruno Bayeux, le rôle de l'infirmière, et à Gwénaëlle Mendonça, celui du journaliste. Une idée venue au cours des premières lectures de la pièce en juillet 2003. Il en rajoute encore en transformant la chambre d'hôpital en jardin d'enfants avec sa "cage à poule" et surtout les démonstrations "zizi" typique des cours d'école, et qui ne sont pas passées inaperçues...

 
 


brunobayeux@yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site